L’histoire cachée de Jésus.

Comme j’ai écrit ce chapitre quelques jours avant Noël, il m’est venu à l’idée de vous partager mes connaissances apprises lors de mes voyages en Asie, en Inde et au Tibet sur la vie secrète de Jésus.
Je ne vous demande pas d’y croire, mais simplement de vous laisser bercer par ce conte.
Nous connaissons tous les grandes lignes de la vie de Jésus. Si nous regardons de plus près, ce que nous savons se situe entre le moment de sa naissance et les trois dernières années de sa vie. Entre tout ça, quelques extraits de son enfance, mais sans plus.
Voici donc l’histoire du cheminement de Jésus pour parvenir à vivre l’amour inconditionnel.
Suite à leur fuite de Bethléem, Marie, Joseph et Jésus se réfugièrent dans une grotte, en Égypte. L’enseignement de Jésus débuta avec Marie, qui chantait sans cesse des chants hébraïques. Comme tout enfant, Jésus apprit rapidement à chanter les mots qu’il entendait sans comprendre leur signification.
Lorsque Jésus eut deux ans, ses parents l’amenèrent voir un grand rabbin qui lui enseigna la langue védique (sanskrit de forme archaïque) et l’hébreu dont il avait déjà quelques connaissances. Rapidement, il put chanter dans les deux langues.
Lorsqu’il eut 6 ans, Jésus parlait déjà avec une grande sagesse. Le rabbin changea alors sa façon d’enseigner. Il lui montra le chemin et le guida de façon soutenue.
Entre l’âge de sept et douze ans, Jésus apprit le métier de son père. Lorsqu’il eut douze ans, Jésus maîtrisait parfaitement ses outils et était devenu un charpentier à part entière.
Chez les juifs, l’âge de douze ans est une étape importante pour les garçons. C’est le passage de la vie du jeune garçon à celui d’un homme. Jésus prit donc part à la cérémonie de Bar Mitzvah où il atteignit la majorité religieuse. On lui posa des questions portant sur la religion. Les réponses qu’il donna furent exceptionnellement remplies de sagesse pour une personne de cet âge.
À partir de ce moment, ses parents comprirent que leur fils avait quelque chose de spécial en lui. Ils décidèrent donc de l’amener au temple rencontrer un grand prêtre d’Israël. Impressionné par la sagesse de Jésus, il demanda à Marie et Joseph s’il ne pouvait pas garder leur fils pour un moment. Il se devait de vérifier quelques points. Ses parents acceptèrent et Jésus partit avec celui-ci.
Jésus fut donc présenté à d’autres membres du clergé qui lui demandèrent d’interpréter une sculpture. À la suite de cette demande, Jésus leur répondit : « Vous avez plus de connaissances que moi. Ce n’est donc pas à moi à l’interpréter, mais à vous de m’en faire l’explication. » Surpris, ils insistèrent pour que Jésus en fasse l’interprétation. Il interpréta cette sculpture d’une façon hors du commun. Les prêtres commencèrent donc à le voir d’un tout autre œil. Ils lui demandèrent qui l’avait guidé et où il avait bien pu acquérir toutes ces connaissances. Jésus répondit : « Personne! J’ai travaillé avec mon père durant cinq ans. Durant ces années, mon père m’a enseigné les rudiments du métier de menuisier, mais également les fondements de la religion. Je n’ai appris que par ces expériences. »
Incrédules, ils insistèrent avec fermeté afin qu’il dévoile qui lui avait enseigné! Il était complètement insensé que ce jeune homme puisse avoir une telle sagesse sans avoir eu, comme eux, des professeurs et des études. Ils étaient alors persuadés que Jésus mentait!
Le clergé n’accueillit pas cette sagesse comme un cadeau du divin et ne sut apprécier la lucidité et le message que Jésus pouvait transmettre.
Par contre, parmi ces hommes se trouvaient trois grands sages hindis. Ils prirent le temps d’écouter et d’observer attentivement Jésus. À cette période de l’année, le commerce était à son apogée, et le Maharadja (prince hindou) séjournait donc à Jérusalem. Un des sages alla vers le prince en insistant pour lui présenter un jeune homme. Le prince, exaspéré par toutes les demandes semblables qui faisaient son lot quotidien, refusa catégoriquement de rencontrer qui que ce soit. Le sage lui dit alors : « Tu n’auras qu’à lui poser des questions très simples. » Intrigué, le prince accepta donc de rencontrer le jeune homme, mais il insista pour que les parents soient présents.
Jésus se retrouva devant le prince qui lui posa alors quelques questions simples. Ses réponses furent d’une si grande sagesse, particulièrement pour son âge, que le prince eut une idée. Il lui proposa de les suivre vers les Indes sacrées pour approfondir ses connaissances et lui offrir un enseignement particulier. Marie et Joseph refusèrent que leur enfant quitte le pays, mais Jésus accepta la proposition. Il sut que les membres du clergé refuseraient de lui enseigner puisqu’ils le traitèrent de menteur. Les Sages hindous eux, s’intéressèrent à lui transmettre de précieux enseignements. Pour Marie et Joseph, il était hors de questions que leur fils les quitte pour un pays si lointain à un si jeune âge. Ils se mirent alors à pleurer.
Jésus apprit que dans quatre jours, le prince retournait aux Indes sacrées et ce dernier lui proposa donc de le suivre. Il n’aurait rien à débourser. Lorsque son enseignement serait terminé, il reviendrait. Ils prendraient tous bien soin de lui.
C’est alors que Jésus regarda son père et lui dit : « J’ai appris tout ce que je devais savoir avec vous et je vous remercie pour vos enseignements et les outils que j’ai su utiliser. Maintenant, je vais les utiliser pour mon travail avec mon Père (Dieu). Lorsque tu m’as appris à scier un morceau de bois, tu m’as appris à bien mesurer et où je devais couper. Tu m’as aussi appris que le morceau dont nous n’avions pas besoin nous serait utile ultérieurement. Donc, nous mesurons nos limites pour demeurer dans ces limites.
Tu m’as aussi enseigné à couper la partie du bois inutilisable sans aucune mesure requise. Tu m’as alors dit qu’il fallait couper là où le bois ne s’utilisait pas pour ne garder que la bonne partie. Ça, c’est le devoir de mon Père. »
Jésus cita un exemple avec chaque outil : « À chaque fois que je plante un clou, je rentre une vérité dans ma tête. »
À ce moment, les parents acceptèrent que leur fils quitte avec le prince. Pendant le voyage, un sage commença son enseignement des différentes coutumes de ce pays. C’est en arrivant au temple de Jagannath Puri que commença sa réelle découverte de plusieurs cultures et mœurs.
Il s’écoula deux années avant sa rencontre avec le grand guérisseur Oudraka. Il resta auprès de lui et apprit à utiliser les cinq éléments (eau, terre, air, feu, éther ) pour développer et appliquer le pouvoir de guérison. C’est à ce moment qu’il fusionna avec la nature.
Lorsqu’il eut seize ans, il commença à prêcher. Or, les villageois n’écoutèrent pas. Ils étaient si accablés par la soif et la faim qu’ils n’accordèrent aucune importance à ses paroles. La spiritualité ne donne pas à manger.
Jésus décida donc de quitter pour le Tibet pour étudier le bouddhisme. À la fin de ses études des mantras (formules sonores qui libèrent le mental et ouvrent le cœur), il quitta vers l’Afghanistan avant de retourner en Perse pour revoir les trois rois mages. Il resta avec eux quelque temps. Il enseigna aux mages la méditation quotidienne avant d’aller prêcher. Les sages demandèrent à Jésus de partager ses connaissances à la foule. Jésus refusa la demande en leur répondant qu’ils portaient en eux une sagesse plus profonde que la sienne. « Je vous ai enseigné l’importance de la méditation avant un enseignement et vous m’avez partagé vos connaissances spirituelles. » Jésus quitta donc les rois mages pour se diriger en Grèce, où il alla apprendre la philosophie grecque à l’Oracle de Delphes. Par la suite, il retourna voir ses parents à Jérusalem avant de repartir en Égypte.
L’Égypte fut un important passage pour Jésus, où il prit part à plusieurs initiations secrètes avec sept grands sages pour parvenir à comprendre et à appliquer les principes de l’amour inconditionnel. Ce fut au cœur des pyramides qu’il eut à traverser sept étapes déterminantes. Chaque étape fut un examen de sagesse portant entre autres sur : la vérité, la trahison, l’hypocrisie, le pardon et la compassion. Le passage à travers chaque étape fut une purification de l’âme. L’accomplissement de chaque initiation lui permettait de franchir la prochaine.
Arriva l’avant-dernière initiation. Elle portait sur l’amour charnel. Il lui fut présenté une femme d’une beauté angélique. Il en fut ébloui! La finesse de sa parole, la douceur de sa voix et la sensualité charnelle qu’elle dégageait le perturbèrent profondément. Il fut en conflit entre son cœur et sa tête. Ce fut une difficile bataille pour Jésus. Il regarda la femme et dit : « C’est beau et c’est bien l’amour charnel, mais je suis ici pour travailler sur la pureté de l’amour. » Il travailla donc sur lui-même et passa l’examen qui le conduit à la dernière étape.
Il se retrouva devant les sages qui l’observèrent. Jésus les regarda en attendant le dévoilement de cette étape finale. Un sage s’exclama : « Qu’est-ce que la mort? » Il répondit avec assurance que la mort n’est qu’une transformation, un changement, car elle n’existe pas ailleurs que dans notre tête. L’idée populaire de la mort dicte l’ego des êtres humains qui sont rattachés au corps physique, non pas à la pensée de l’âme. Voilà pourquoi les gens pleurent le corps.
Les sept sages déclarèrent à Jésus qu’il avait passé avec succès l’ultime examen de l’âme. Il accueillit cette nouvelle avec gratitude. Il voulut ensuite partager ces connaissances avec le monde entier. Instinctivement, il souhaita commencer le partage de ses enseignements avec les gens de sa terre natale. Les grands sages l’avertirent que son peuple ne serait pas prêt à entendre ces Vérités : « Tes essais seront vains. » Jésus, le cœur débordant d’amour, voulut tout de même retourner en ses terres natales pour transmettre ses connaissances.
Jésus avait trente ans à cette époque. Il prêcha pendant 3 ans avant la finale que nous connaissons tous.

Extrait du livre « Sadhana du coeur » chapitre l’amour inconditionnel de Steve Trottier.

Sādhana du coeur, cheminement spirituel (livre)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *